Rencontre: Anaïs Leneau, Sophrologue à Londres

32264444_10156128758745726_8895462549504393216_n

 

La Cigogne a rencontré Anaïs, Sophrologue et Psychothérapeute à Londres. Une très belle rencontre à nouveau! Anaïs, nous parle dans une première interview d’une de ses deux spécialités : La Sophrologie.

Souvent méconnue, vous comprendrez en quoi la Sophrologie est une aide précieuse à la fois pour les femmes enceintes mais aussi pour toutes les mamans.

La Sophrologie n’est pas une méthode unique car chaque praticien l’exprime de façon différente. Anaïs partage avec nous sa méthode et nous renseigne sur sa propre pratique.

La sophrologie est souvent (trop) méconnue… Eclaire nous ! Comment définirais-tu la sophrologie dans le cadre d’une grossesse?

La sophrologie est une méthode qui comprend la personne dans sa globalité corps-mental. Elle vise à harmoniser la conscience en utilisant les liens d’influence entre corps et esprit pour apprendre à se détendre, se mettre à l’écoute de ses ressentis et s’axer sur ce qui fait du bien.
Pour cela nous proposons 2 types d’exercices, les exercices de Relaxations Dynamiques inspirés du yoga, des mouvements doux de contractions et décontractions musculaires associés à la respiration contrôlée pour se détendre, bien s’oxygéner et se recentrer sur soi, ses ressentis, et les sophronisations qui sont des temps de visualisations positives en lien avec un bon souvenir, une image, la projection d’un potentiel ou une réussite dans le futur. Ces exercices nous les pratiquons en séance puis vous vous les appropriez par une pratique régulière chez vous, au travail, où vous voulez.  
Je vous transmets les outils sur-mesure en fonction de qui vous êtes et ce qui « vous parle », mais votre progression dépend essentiellement de votre implication et de votre pratique au quotidien en dehors des séances. C’est un travail d’équipe où chacune s’engage à remplir sa part.
Lors de la grossesse, nous vivons beaucoup de changements : corporels, hormonaux, garder sa place de femme tout en se préparant à devenir maman, préserver sa sexualité dans son couple, préparer la venue de ce nouveau bébé…
Qu’il/elle soit un 1er enfant, 2nd, 3ème…  il s’agit toujours d’un nouveau bébé et d’une nouvelle grossesse. On oublie souvent que l’histoire de bébé commence bien avant sa venue au monde, déjà lors de sa vie in-utero.
Le jour de l’accouchement, vous travaillez en équipe avec l’équipe médicale et aussi en duo avec votre (vos) bébé(s) pour l(es)’ accompagner à cheminer jusqu’à sa mise au monde.

La grossesse est une période de la vie où il est important de prendre un temps pour soi. Les séances de sophrologie visent à prendre ce temps pour revenir à soi justement, écouter votre corps, vous recentrer, prendre le temps d’observer et intégrer les changements. » Elle permet également de s’arrêter pour s’offrir un temps de partage avec bébé, surtout dans une ville comme Londres qui vit à cent à l’heure.

La sophrologie accompagne donc la personne à aborder tous ces changements dont physiologiques et psychiques avec plus de sérénité et de recul. On pourrait dire que la sophrologie aide la femme enceinte à mieux faire face à tous les changements qu’elle peut être amener à vivre.

Pendant une grossesse, à quels besoins la sophrologie répond ?

Voici quelques exemples:

  • Vivre une grossesse plus posée et sereine dans sa vie de tous les jours
  • Se préparer mentalement à un accouchement sans douleur (ASD)
  • Mieux gérer des pulsions et des difficultés à se contrôler dans certaines situations (Phobie des piqures ou prises de sang par exemple)
  •  En accompagnement complémentaire d’un traitement médical pour les futures mamans atteintes d’une maladie chronique
  • Accompagnement suite à une obligation d’alitement,
  • Prendre un temps régulier pour être en lien avec son bébé,                                            

La sophrologie ne se substitue pas au travail du corps médical, elle en est complémentaire. Toutes les femmes enceintes n’ont pas les mêmes besoins, je m’adapte au cas par cas en fonction de leur demande, leur personnalité, ce qu’elles aiment dans la vie et ce qui compte pour elles.

Dans un premier temps l’objectif est d’évacuer la gêne/difficulté par la transmission d’ « outils » adaptés. Quelle est cette gêne, comment se manifeste-t-elle et ensemble nous trouvons comment vous soulager ?
Il est important de poser la question car pour certaines, ça peut être la peur de devenir maman, pour d’autres, l’appréhension de l’accouchement si c’est la 1ère fois ou si un précédent accouchement a été compliqué ou juste à force d’entendre des « On-dit » négatifs (il en existe aussi des positifs !)…
Pour d’autres encore, ça pourra être la crainte d’accoucher à Londres, par rapport aux différences autour de la prise en charge avec leur pays d’origine…  
et pour d’autres encore, la grossesse se passe très bien (car ça arrive très souvent aussi je vous rassure !) et il s’agit juste d’apprendre à évacuer stress et/ou fatigue dans un quotidien très rythmé.
Et puis profiter pleinement de sa grossesse et se préparer tranquillement à l’accouchement…
Dans un second temps, nous rentrons donc dans le vif du sujet en visualisant capacités et potentiel de réussite en fonction des besoins et ressources de chacune. 

La sophrologie est-elle adaptée à toutes les femmes enceintes?

Techniquement oui mais tout va dépendre de l’état psychologique de la personne. Si la souffrance psychique est trop lourde, il est conseillé de rencontrer un psychologue ou psychothérapeute, pour prendre en charge cette souffrance puis de revenir ensuite en sophrologie. Les 2 accompagnements peuvent également se faire en parallèle mais la sophrologie n’est pas de la psychothérapie. Le sophrologue ne travaille pas sur l’analyse de l’origine des maux. Pour ma part, je pratique également la psychothérapie, c’est donc un travail dans lequel je peux accompagner la personne mais en étant très vigilante de bien clarifier et nommer avec la personne dans quelle pratique se fait l’accompagnement.

En quoi la sophrologie accompagne également après l’accouchement?

Il est possible de rencontrer des difficultés liées au changement de rythme, au sommeil, au changement de vie,  au vécu difficile d’une partie de l’accouchement, à la vie de couple, à un changement dans la sexualité, à un manque de confiance en soi… Et tout comme pour la grossesse, il est important de prendre le temps de sentir son rythme, ses envies, ses besoins, et c’est là que la sophrologie intervient. L’accompagnement mène à une meilleure autonomie afin de vivre cette « nouvelle » part de vie en harmonie avec qui vous êtes et vos aspirations.

Pendant ou après la grossesse, y’a t-il un moment clé où tu recommanderais de consulter ?

Pour se laisser le temps, 2-3 mois avant votre terme c’est parfait.

Sinon dès que vous ressentez le besoin de vous occuper de vous, ou bien si quelque chose vous gêne, coince, ou encore, si vous vous sentez bien et vous avez envie de vous sentir encore mieux en prenant soin de vous ! 
Pour bien s’occuper de l’autre, il est important de commencer par bien s’occuper de soi et la sophrologie est une aide précieuse pour apprendre à bien se connaitre et optimiser son bien-être, alors ce serait dommage de s’en priver !

Il est également possible de faire des séances avant et après l’accouchement pour faire une transition douce entre ces 2 périodes.

 

Anaïs consulte au Bloomsbury Therapy Centre, WC1B 4BA London.

Vous pouvez contacter Anaïs Leneau au 077 1704 3492

www.anais-leneau.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s