Marion témoigne (2/5): Quelles différences entre le système Anglais et Français ?

Nous continuons avec Marion notre série d’articles comparatifs entre le système anglais et français. Après un premier article sur l’accompagnement médical, Marion partage son témoignage sur la prise en compte des besoins des parents.

Nous rappelons que Marion a vécu ses deux accouchements dans deux contextes géographiques différents : Le premier en France et le deuxième à Londres.

Comparatif 2 : La prise en compte des besoins des parents pendant une grossesse

Se sentir écoutée et comprise est une des clés pour bien vivre sa grossesse… Quel a été ton ressenti en France puis en Angleterre ?

La grossesse chamboule tout dans le corps mais aussi dans la tête, et pas uniquement dans celle de la Maman ! Le compte à rebours s’enclenche avec à l’arrivée l’accueil d’un enfant. Chaque parent est différent, chaque enfant est différent et chaque grossesse l’est aussi. Ma grossesse « française » et ma grossesse « anglaise » je les ai vécues très différemment. D’abord parce que je ne vivais pas dans le même pays, parce que mon entourage familial et amical était radicalement différent, mais aussi et surtout que la gestion de la grossesse N°2 se vit avec l’aîné de la fratrie. Il n’est pas toujours simple dans ce schéma là d’avoir le temps ou de le prendre pour être à l’écoute de son corps.

C’est là que le corps professionnel a un rôle important à jouer. Les rendez vous peuvent être vécus comme des pauses, des respirations où pendant quelques minutes on pense uniquement à soi, son corps qui abrite le bébé number 2.

Dans les 2 cas, je me suis toujours sentie écouté et comprise. La dimension médicalisée française que j’ai parfois tendance à critiquer m’a en fait apporté tout ce qu’il me fallait pour vivre une deuxième grossesse moins suivie dans le système anglais.
Le projet de naissance est une grande étape où nous souhaitons être entendues. Raconte nous tes deux expériences en France puis à Londres. Si différences il y a, comment as tu vécu ce changement ?

Le projet de naissance pour ma fille née en France était très simple et se résumait uniquement à : « je veux accoucher sans douleur ». C’était ma seule et unique demande ! Tout ce qu’on pouvait m’expliquer m’intéressait mais je restée focalisée sur cette crainte : je ne veux pas accueillir mon enfant dans la souffrance physique. Et finalement rien ne s’est passé comme prévu…

Un projet de naissance, aussi complet et pensé soit-il peut très vite « capoter » pour des raisons que nous ne maîtrisons pas. Il est important de ne pas l’oublier pour vivre au mieux une naissance même si elle n’arrive pas conformément au projet de naissance formulé par les parents.

La deuxième fois, j’étais beaucoup plus en confiance. Çà aide quand on est déjà passé par là ! Nouvelle vie, nouveau pays, nouvelle langue, nouvel environnement, … je me sentais prête à ajouter de la nouveauté partout, même sur le projet de naissance de mon fils.

Quand j’ai su qu’un accouchement dans l’eau était possible, tout de suite çà m’a plu. Pourquoi exactement, je ne sais pas. Je n’avais aucun retour d’expérience de personne que je connaissais qui l’avait vécu, c’était nouveau, j’étais curieuse et je savais que même dans un ce projet de naissance plus nature, je restais dans l’enceinte d’un très gros hôpital qui pouvait me prendre en charge ou s’occuper de mon enfant en cas de souci.

Dans les 2 pays, mon accompagnement a été très bon et j’ai toujours pu avoir des réponses aux questions qu’on se posait. Les différences qu’il y eu ont été voulues par moi car je souhaitais vivre cette deuxième naissance dans un univers complétement autre.

La prise en charge NHS n’est parfois pas très personnalisée, quel a été ton ressenti pour ta deuxième grossesse ?

Effectivement, la dimension personnelle est gommée par la « machine NHS ». Mais sincèrement je n’en n’ai pas souffert et mon mari non plus. La prise en charge UK certes moins personnalisée l’était assez pour nous afin de se sentir accompagnés, rassurés, dans un univers anglophone ou nous avions tout à découvrir. A aucun moment je ne me suis sentie perdue ou sans réponses.
Pour nos lectrices qui accouchent bientôt à Londres, aurais-tu un conseil à partager afin d’établir et assurer une bonne communication avec le corps médical ?

Ne restez jamais dans le flou. Osez poser vos questions, aucune demande n’est ridicule. Prenez votre temps, faites répéter et au besoin demandez à être accompagné par un traducteur si la barrière de la langue est un souci (gratuit à la NHS).

Pensez à vous surtout le jour de l’accouchement, pendant le travail et la naissance, c’est votre corps qui vous guidera. Dites vos envies, vos craintes, vos douleurs, vos bonheurs, les personnes qui vous entourent même d’un point de vue médical vous aideront mieux si elles vous connaissent mieux.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s